Une histoire à réhabiliter, un avenir à co-construire

Renovation du batiment de la mine

Ce lundi 25 janvier 2021 s’est tenu le premier conseil municipal de l’année. Très attendu par les Pont-Péannais, l’Avant Projet Définitif du projet de réhabilitation et d’extension du bâtiment administratif de la Mine de Pont-Péan a été voté.

 

Un travail de longue haleine

Initié en 2016, et voté à l’unanimité du conseil, le cabinet Médiéval a réalisé le diagnostic des besoins dans une démarche de participation démocratique en associant les acteurs, les associations, des habitants.

Cette mission a permis :

  • de déterminer les usages possibles du futur lieu
  • d’identifier les besoins des associations
  • l’expression citoyenne à travers les réunions publiques

 

Une histoire minière à sauver

En 1628 le filon métallifère est découvert par le baron et la baronne de Beausoleil. Ouverte en 1730, la mine utilise au XVIIIème siècle des techniques de pointe pour l’époque avec deux machines décrites dans la Grande Encyclopédie de Diderot et d’Alembert.

Pont-Péan devient le premier site extracteur de plomb argentifère de France à la fin du XIXe siècle, employant mille ouvriers et fournissant 80 % de la production nationale. 

Le 2 avril 1904 une forte venue d’eau survient dans les profondeurs de la mine, noyant les galeries. Les travaux sont arrêtés, entraînant la suppression d’un millier d’emplois. L’économie locale accuse le coup. Cette inondation met fin à une longue période de prospérité et de notoriété internationale.

Archives Départementales d’Ille-et-Vilaine.

 En savoir plus :

 

Les enjeux culturels, sociaux, urbains et de territoires avec une nouvelle médiathèque pour un site culturel intergénérationnel

Le projet du Carreau avec une extension pour une médiathèque et la restauration du bâtiment administratif de la Mine pour des salles associatives et un espace muséal permet d’engager une première étape de la réhabilitation de ce site, marqueur de notre identité communale. La médiathèque actuelle ne pouvant accueillir des classes entières faute d’espace, le projet d’extension de 564 m² pourra accueillir des classes sur des temps éducatifs plus longs et adaptés. Ce projet architectural apportera toutes les qualités nécessaires au bien-être des enfants (qualité de l’air, lumière, température, espace…).

La commune de Pont-Péan a l’opportunité de structurer et de compléter un pôle culturel où se croiseront des activités de lecture, éducatives, de loisirs, de rencontres artistiques et de découvertes patrimoniales.

Situé dans un espace urbain rare, le carreau sera l’épicentre de quartiers nouveaux d’urbanisation et d’habitats plus anciens, liant un passé historique et des usages futurs d’appropriation par les habitants de la commune et des villes environnantes, partenaires d’actions et de projets intercommunaux.

 

Quels espaces pour quels usages ?

Au rez-de-chaussée :

  • L’espace muséal et une galerie accueillant une scénographie sur l’histoire de la Mine
  • Les espaces techniques ouverts aux usagers et aux agents de la commune
  • Un ascenseur pour l’accessibilité du bâtiment
  • Une borne d’accueil de la médiathèque
  • Des espaces de lecture par tranche d’âge et une rotonde pour les lectures animées
  • Des bureaux pour le personnel
  • Une réserve pour la préparation des ouvrages proposés
  • Un espace de convivialité pouvant être mobilisé hors des heures d’ouverture de la médiathèque
  • Une chaufferie biomasse extérieure aux bâtiments

Au premier étage :

  • Un espace multi-activités
  • Une salle de réunion
  • Plusieurs espaces de rangement

Au second étage :

  • Une salle de répétition
  • Des vestiaires
  • Des sanitaires

Le projet créé par le Cabinet Titan et validé par la DRAC et les ABF s’engage dans un modèle exemplaire en matière de qualité environnementale, dans le choix des matériaux de construction et de rénovation (Bauge Banchée, terre cuite, isolant en fibre de bois) ainsi que sur le plan énergétique avec la chaufferie à granulés et un système d’éclairage à faible consommation.

À 12 kilomètres au sud de Rennes, ce bâtiment unique est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, lieu de mémoire ouvrière reconnu comme l’une des traces emblématiques d’un passé minier et industriel qui pourrait être valorisé par un parcours touristique intégrant le site des fours à chaux de Lormandière à Chartres-de-Bretagne.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×