Voeux du maire

Mercredi 9 janvier, les voeux du maire se sont déroulés à l'espace Beausoleil. Comme chaque année les Pontpéannais étaient invités à rencontrer les élus de la commune, mais également du secteur. Etaient présents entre autres Philippe Bonnin conseiller départemental, André Crocq conseiller régional, et Mustapha Laabid député de Rennes sud. C'est aussi l'occasion pour le maire de faire le point sur l'année écoulée et de parler des projets futurs.

Voici le texte de son discours.

Monsieur le député

Monsieur le Conseiller Régional

Monsieur le conseiller Départemental

Messieurs les maires et élus des communes voisines,

Messieurs les maires honoraires,

Madame l’adjointe au maire honoraire,

Mesdames et messieurs les présidents des syndicats intercommunaux,

Mesdames et messieurs les membres du CCAS,

Mesdemoiselles et messieurs les membres du conseil municipal jeunes,

Mesdames et messieurs les membres du conseil des sages

Monsieur le commandant de la brigade de gendarmerie de Bruz,

Monsieur le commandant du corps des sapeurs-pompiers de Bruz,

Mesdames et messieurs les chefs d'entreprises,

Mesdames et messieurs les commerçants,

Monsieur l'inspecteur de l’éducation nationale,

Madame la Directrice de l’école,

Mesdames et messieurs les présidents d'associations,

Mesdames messieurs,

 

Merci de votre présence nombreuse et toujours réconfortante en cette occasion des vœux

L'actualité est depuis deux mois maintenant, marquée par le mouvement des gilets jaunes, mouvement jusqu'alors inédit tant par sa forme que par le mode d'expression, je n'évoquerai pas l'aspect violent qu'ont pu prendre nombre de manifestations car ces faits deviennent par trop récurrents à chaque manifestation quelle qu'en soit l'organisation. Sans doute une forme de réponse à la violence sociale latente depuis longtemps, mais qui ne peut être une solution.

Les gilets jaunes ont envahi les ronds-points et se sont imposés dans les médias ouvrant un champ de revendications des plus larges qui a pris de court le gouvernement et le président de la république en personne.

Ce dernier qui n'avait de cesse de montrer du doigt les maires et les collectivités locales dispendieuses de l'argent public, qui a snobé le dernier congrès des maires, s'en remet à eux pour organiser le débat qu'il n'a su établir.

Si la mise à disposition de cahier de doléances, afin de recueillir la parole du plus grand nombre est une idée intéressante la question du traitement de tous les sujets abordés n'est toujours pas élucidée.

A qui doit-on faire suivre les cahiers ainsi remplis, qui sera chargé des réponses et du suivi des différentes revendications que l'on a entendues très nombreuses et parfois contradictoires, rien n'est dit à ce jour.

Ce que personnellement je retire de ce mouvement, c'est l'expression d'incompréhensions et d'exaspérations.

 

Incompréhension de l'évolution de différentes institutions qu’il s’agisse de nos collectivités ou de l'état, incompréhension des report et/ou délaissements de compétences.

Exaspération des écarts de plus en plus importants entre les plus aisés et les plus démunis, alors que le smic est à peine revalorisé le montant des dividendes versés aux actionnaires des sociétés les plus en vue a augmenté de plus de 10% cette année encore.

Pour remettre une parfaite lisibilité entre impôts et services il est plus que temps de redéfinir ce que doivent être les services publics, leur financement par une fiscalité juste, compréhensible et acceptable de tous, puis désigner la structure qui doit mettre en œuvre les services entre état, régions, départements, intercommunalité et communes en leur attribuant les moyens nécessaires, seul ce travail reliera tous les maillons de notre démocratie.

Cela éviterait que le dernier maillon qu'est la commune soit l'unique lieu de tous les reports et des délaissés sans pour autant que les moyens ne leur soient attribués pour y faire face quand ils ne sont pas retirés.

Ma requête n’est pas nouvelle, je l’avais déjà évoquée lorsque M Sarkozy était président.

L'année 2019 sera placée sous le signe de l'Europe et les élections de ce printemps seront importantes, plus nous tardons à construire une véritable gouvernance européenne plus les difficultés seront fortes.

 

Dans les sujets européens souvent abordés celui des migrants et de leur accueil sur nos territoires fait trop souvent la une des médias, aujourd’hui encore, avec des tractations indignes de nos pays, nous sommes plus près des marchandages de bas étage que d'une gestion humaine dans le respect des personnes contraintes de quitter leur pays.

Ces demandes d'asile ne sont pas le fruit du hasard, les conditions de vie dans nombre de pays, d'Afrique notamment sont plus que difficiles, entre juntes militaires, gouvernements totalitaires, corruption des dirigeants et le pillage organisé des ressources locales par les pays les plus riches, pour vivre ou survivre seule la fuite vers un autre continent semble être la seule solution possible.

Par ailleurs les évolutions climatiques que nous connaissons et celles qui d'ores et déjà sont envisagées entraineront aussi de fortes migrations en direction de l'Europe.

Comment imaginer continuer ainsi à gérer l'accueil de ces populations à la petite semaine, au bon vouloir de tel ou tel gouvernement, seule une organisation responsable à l'échelle européenne permettra un accueil digne de ce nom.

 

De même la question sociale étendue à l'ensemble des pays membres ne pourra s'envisager sans une structuration décisionnelle dépassant les frontières de chaque pays.

Le débat politique des semaines à venir devra être à la hauteur des enjeux et ne pas se limiter à de strictes préoccupations populistes et simplistes, être force de propositions pour de vrais projets de société à l'échelle européenne.

Pour revenir à un territoire moins étendu, côté Rennes Métropole le projet de PLU intercommunal a été arrêté lors du dernier conseil métropolitain. Cet arrêt concrétise 3 ans et demi de travail tant de la part des services métropolitains et communaux que des élus très sollicités à travers de nombreux séminaires, visites et commissions.

Le PLUi aura permis de réécrire le projet de vie et les ambitions politiques pour notre territoire, avec des facteurs nouveaux telle la prise en considération de la santé dans l’aménagement, l’introduction de coefficient de végétalisation, la réduction des secteurs construits en extension urbaine.

La commune aura à donner un avis sur ce projet avant le 13 mars prochain et l'enquête publique se déroulera sur les mois d'avril et mai.

Nous reviendrons vers vous pour expliquer ce que ce nouveau document induit pour la commune notamment sur la partie réglementaire car pour ce qui s'agit du projet communal la ZAC multisites constitue l'essentiel de ce qui se passera dans les 15 prochaines années en termes d'aménagement de  la commune.

Autre document important le Plan Climat Air Energie Territorial a été adopté, ce document indique le cap à suivre pour limiter nos émissions de gaz à effets de serre, de CO2, notre consommation d'énergies fossiles.

 

Ce document ne peut se suffire à lui-même il se doit d'être suivi d'une prise de conscience individuelle pour modifier quelque peu nos modes de faire dans nos déplacements mais également nos dépenses de chauffage, améliorer encore le tri de nos déchets et surtout les minimiser.

Sur le volet rénovation énergétique des aides sont envisagées pour les études et partiellement pour les travaux, le site éco-travaux de rennes métropole reprend l'ensemble de la démarche.

Enfin la révision du Plan de Déplacement Urbain a fait l'objet de nombreuses réunions publiques afin de recueillir les avis du plus grand nombre. Si les encombrements sur la rocade et sur chaque axe y donnant accès à la rocade, sont notés et sources de désagrément, le modèle de la ville archipel n'est pas requestionné.

Ce qui rejoint le plan précédent quant à notre manière de nous déplacer, certes il est nécessaire de continuer à développer les transports en commun mais aussi développer le covoiturage, ceci n'excluant pas ici ou là des aménagements d'infrastructures nouvelles.

Pour notre commune 2018 aura marqué la fin des travaux de voirie sur la route de Laillé et sur la rue de la Cave Donjean, ces 2 projets conséquents auront pris plus de temps que prévu dans leur réalisation mais l'objectif de réduction de la vitesse sur la route de Laillé est atteint et les aménagements qualitatifs de la rue de la Cave Donjean modifient profondément l'entrée de la commune par cet axe et ce pour tous les types de circulation, automobile, piétonne ou vélocipédique

Parlant des modes de déplacements actifs je profite de la présence des élus voisins pour saluer la continuité piétons/cycles réalisée sur la commune de Chartres.

Pour l'anecdote la question de la vitesse sur la route de Laillé fut la première qui me fut posée lors notre réunion publique électorale de 2008.

Depuis à chaque visite de quartier la première demande qui nous est faite est la réduction de la vitesse des voitures, c'est pourquoi nous avons en accord avec les résidents de l'avenue du chemin vert, mis en place des installations provisoires.

Comme pour d'autres secteurs pour lesquels nous avions procédé de la sorte, nous ferons, dans les semaines à venir, un point sur les avantages et les inconvénients des installations et les modifier si nécessaires.

D'autres travaux ont été lancés notamment la rénovation énergétique de l'école maternelle, ces travaux étant cadrés hors périodes scolaires nous devons les planifier sur plusieurs années en essayant de resserrer au maximum cette planification.

La cour de l'école maternelle a vu le remplacement de la structure de jeux que nous ne pouvions plus maintenir aux normes de sécurité

Autre espace jeux restructuré est celui de la route de Nantes dont les balançoires ont dû être mises en service un  peu tardivement du fait d'un délai de fourniture plus long que prévu.

En 2019 les projets ne manqueront pas le travail qui va avec non plus.

Nous aurons à envisager les déplacements de l'Espace petite enfance ainsi que la banque alimentaire, ces 2 bâtiments actuels sont dans le périmètre de la ZAC multisites et sont voués à être rasés pour laisser place à l'édification entre autres du bâtiment dédié aux personnes en manque d'autonomie.

Ce projet a fait l'objet de plusieurs réunions avec le groupe Duval et la Mutualité Française, réunions nécessaires pour bien prendre en considérations nos objectifs mais également les possibilités d'accompagnement.

Aujourd'hui que le projet est tout à fait défini, le travail de finalisation du modèle économique est en cours et sera suivi par le dépôt du permis de construire pour être sans doute la première émergence que nous aurons sur la ZAC.

Le projet de ZAC entrera dans la phase travaux en fin d'année ce qui est une bonne nouvelle afin de pouvoir offrir des logements nouveaux sur la commune conformément à nos engagements au titre du PLH mais d'abord et avant tout pour faire face à la demande.

La zone d’activité métropolitaine à l’est de la 4 voies en est aux études de faisabilité, une rencontre avec les propriétaires et les exploitants agricoles s’est tenue en mairie en juin dernier, dès que des éléments tangibles pourront être présentés nous organiserons avec les riverains dans un premier temps pour prendre la mesure des contraintes à lever notamment au plan routier.

Pour information, sur la zone du Pont-Mahaud, nous avons le plaisir d’accueillir la société CCG dirigée par M Cicek et la société ADMR dirigée par Mme Kaplan et la société FB Aluminium s’est portée acquéreur du lot n°9.

Autre projet structurant s'il en est, est le projet de médiathèque, salles associatives et espace muséal, intégrant le bâtiment administratif de la mine entre dans la phase de définition au stade avant-projet définitif.

L'agence Titan a été retenue pour réaliser ce travail en bénéficiant du travail d'inventaire des besoins et de définition programmatique effectuée par le cabinet Médiéval, cette agence a réalisé entre autres le musée Clémenceau inauguré en juin 2018.

Le travail attendu est bien évidemment la définition architecturale du projet mais surtout la bonne intégration fonctionnelle de la programmation globale des différents aspects de notre projet.

Cette définition nous permettra de solliciter les subventions auprès des organismes institutionnels mais aussi auprès de fondations du patrimoine, ainsi nous connaîtrons le reste à charge de la commune.

Cette évocation de financement me permets de rassurer tout un chacun, les finances de la commune sont saines, certes elles ne sont pas pléthoriques, mais elles ne sont pas mal en point comme il a pu être dit.

Elles nous permettent d'envisager sereinement les différents projets que je viens d'évoquer sans obérer l’avenir, le rapport d'orientation budgétaire et le plan pluriannuel d'investissements que nous présenterons la semaine prochaine en conseil municipal en attestent.

L'année 2018 aura été bien vivante sur notre commune, sans doute de par l'habitude que nous en avons ne sommes-nous pas conscients de la chance qui est la nôtre de posséder autant de bénévoles impliqués à animer notre territoire.

Le comité des fêtes a tenu son rang habituel avec la braderie, la fête de la mine, le sprint cross a dû être annulé de par une validation par trop tardive du circuit par les services préfectoraux en dépit d'un travail très conséquent des bénévoles, un point à faire évoluer pour les années à venir.

Le comité vient également en aide aux services techniques pour la décoration des espaces publics, ainsi le centre commercial à l'occasion des fêtes a vu s'élever une copie de la chèvre non pas de M Seguin mais de M Eiffel qui donnait accès au puits de la République.

Jean-Pierre Jourdan a pris la succession de Jean-Paul Cardin à la présidence du comité.

Parlant du comité je ne peux ne pas évoquer la disparition de celui qui en fut son fondateur et qui des années fut en même temps le capitaine donnant le cap de ce beau navire, mais aussi le premier moussaillon à la manœuvre et le dernier à laver le pont après la fête.

Gérard Chouteau, par son empathie naturelle, son dynamisme communicatif et son enthousiasme, avait cette capacité à fédérer et entraîner 50 ou 100 bénévoles pour une animation sur la commune.

Encore Merci Gérard

Les autres associations n'ont pas été en reste et je ne citerai pas l'ensemble des manifestations qui se sont tenues, pardonnez-m ‘en, je noterais toutefois les 20 ans du viet vo dao.

En 2019 deux autres piliers de notre vie associative seront fêtée, honneur à la plus ancienne ainsi le cercle celtique arborera fièrement ses 50 ans sans une ride et le pied toujours léger pour danser, quant aux vététistes de véloxygène ils n'auront que 20 bougies à souffler mais là encore la dynamique reste intacte.

En 2019 se déroulera la coupe du monde de football féminin en France et certains matchs se disputeront à Rennes.

Aussi pour que les équipes puissent s’entraîner un certain nombre de terrains périphériques ont été visités et dans ce cadre le terrain de Pont-Péan a été retenu, moyennant quelques travaux.

Nous aurons également à répondre aux exigences de la FIFA en termes de personnes référentes lors des entrainements pour faire face à toute déficience d’installation.

En évoquant le foot je voudrais adresser des remerciements appuyés à André Dansault, qui a encadré des générations de jeunes footballeurs chaque mercredi et samedi et ce plus de trente ans durant. Un bel exemple d’engagement bénévole.

Les animations régulières de notre marché dominical font toujours la joie des pontpéannais et contribuent à la vitalité du marché, merci à cette belle et joyeuse équipe de bénévoles.

Le local jeunes s'est lancé dans l'aventure de l'autonomie, en effet les dimanches après-midi, le local est ouvert sans que la responsable du site ou un autre animateur ne soit présent, ce sont des jeunes qui prennent la responsabilité du lieu, ils sont identifiés pour chaque ouverture.

Cette expérience s'avère très positive sur ce créneau en journée, pour des ouvertures en soirée nous reprendrons le dialogue afin de bien mesurer les enjeux et les potentielles difficultés à lever.

J'ai évoqué la médiathèque dans la partie travaux, mais si les conditions actuelles sont difficiles de nombreux ateliers sont conduits vers tous les publics qu'il s'agisse des petits lecteurs, des personnes déficientes visuelles avec des livres adaptés et tout dernièrement en direction des personnes dyslexiques.

Par ailleurs le travail intercommunal avec Bourgbarré, Laillé, Orgères et St Erblon se poursuit dans la perspective de mettre en commun le plus d'actions possibles et de faciliter plus encore l'accès à nos médiathèques. Nous partageons avec les élus et les services de ces communes qu'il est impérieux de remettre le langage et l'imagination au cœur de nos échanges du quotidien et ce pour tous.

Tous ces projets, tous ces services rendus au quotidien pour chacun des pontpéannais ne seraient possible sans l’engagement, le professionnalisme et l’implication des agents de la collectivité.

Je les en remercie et souhaite que leur travail soit plus largement reconnu et non décrié

Remerciements aux élus, qui ne comptent pas leur temps et je le rappelle remerciements aux familles des élus

A vous tous ici présents je vous offre mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année, qu’elle vous permette la réalisation de vos projets, qu’elle vous soit douce et qu’elle ouvre des perspectives engageantes et motivantes.

 

Très bonne année

Jean Luc Gaudin

Maire de Pont-Péan